* *
* *
NAUSICAA

NAUSICAA

Les articles

Fermer Informations

Fermer La lettre de NAUSICAA

Fermer Les journées de l'Antiquité

Fermer Réaction

Fermer coin à histoires 1

Fermer coin à histoires 2

Fermer coin à histoires 3

Fermer coin à histoires 4

Fermer coin à histoires 5

Fermer coin à histoires 6

Fermer coin à histoires 7

Fermer la page du savant

Fermer pédagogie

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

news.gifNouvelles


Le génie de la langue - Les "nourris" - par Brigitte le 28/05/2015 11:05

article publié par ELIZABETH ANTEBI sur facebook  groupe « défense et illustration des langues grecque et latine :
HAMBOURG

LE GENIE DE LA LANGUE - Les "nourris"

·   

Education, émigration, économie, identité, valeurs communes : les débats récents nous paraissent tout droit sortis de Lycurgue (IXè-VIIIè siècle av. J-C) ou d’Isocrate (426-338 av. J-C). Qu'est-ce que ces pépés, vieux de voilà vingt-cinq ou vingt-six siècles, ont à voir avec nous ? Beaucoup


Voilà 2.500 ans, l’avocat Isocrate prêche l'union des Hellènes contre les "Barbares", alias les Perses - Iraniens d’aujourd’hui. Ces Barbares, comme chacun sait, ne sont pas pour les Grecs des sauvages, mais bien des gens qui ne parlent pas comme eux, bégaient "bar bar bar" : dont Isocrate sait qu'ils appartiennent à l'un des grands empires du monde. Avec cette différence qu’ils se soumettent non pas à la loi, mais à la tyrannie d’un roi, Xerxès, qui ordonne de … fouetter la mer […] quand la tempête rompt le pont des bateaux  permettant de passer les Dardanelles.1
Mais Isocrate précise qu’il suffit au « barbare » de remplir une seule condition pour partager l’identité grecque :  "Nous employons le nom des Grecs non comme celui de la race mais comme celui de la culture. Et nous appelons Grecs plutôt les gens qui participent à la même éducation que ceux qui ont la même origine que nous". (
Panégyrique, 50). Message qui peut aujourd’hui encore prêter à méditer.   

Métèques, oikos, économie
On reproche aux Grecs d'avoir inventé le "métèque". Or, s'il y avait bien un statut (fiscal en grande partie) de métèque, la connotation péjorative du mot est récente (XIXè siècle). Les métèques étaient souvent fort influents et intégrés à la société, comme l’orateur Lysias, fils d’un fabricant d’armes venu de Syracuse, ou Aspasie de Milet, égérie de Périclès.
Les métèques ou met-oikoi sont "ceux qui sont avec la maison » et contribuent au bien commun. Car oikos veut dire à la fois Maison mais aussi biens et habitat et a donné "écologie" (science de l’habitat) et « économie » ou loi qui régit la maison. Le panier de la ménagère à l’origine des problèmes boursiers … 
A Sparte, on appelle trophimoi les enfants des « périèques » - peri-oikoi "gens du pourtour".

Education, zone d'influence ?
Ces trophimoi, ce sont littéralement les jeunes gens étrangers nourris de la même manne éducative qu'un Spartiate. Une fois leur éducation accomplie, ils ne peuvent rester qu'en contingent très limité, encouragés qu’ils sont à repartir dans leur région d'origine pour élargir l'influence de Sparte et y semer les graines d'une éducation d'homme libre, qui profite ainsi à tout le monde. Ce serait le législateur mythique Lycurgue (IXè-VIIIè siècle av. J-C) qui en aurait institué le principe. Assez actuel si l'on considère les débats autour des étudiants étrangers d'aujourd'hui. 
Un drôle de coco ce Lycurgue qui s'élevait déjà contre la thésaurisation en remplaçant or et argent par une monnaie de fer frottée au vinaigre qui cassait très vite. Une autre manière de casser la spéculation !

Elizabeth Antébi (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 20 décembre 2011, republié en août 2012


1 Cf. Eschyle Les Perses, et Xénophon Anabase

 


ELIZABETH ANTEBI a publié sur facebock  groupe « défense et illustration des langues grecque et latine :

Tiens, je retombe sur un texte publié voilà quatre ans - actuel, puisqu'il parle d'il y a deux mille ans et plus : http://www.lepetitjournal.com/hambourg/a-voir-a-faire/culture/117763-le-genie-de-la-langue-les-qnourrisq.html

 
HAMBOURG

LE GENIE DE LA LANGUE - Les "nourris"

·   

Education, émigration, économie, identité, valeurs communes : les débats récents nous paraissent tout droit sortis de Lycurgue (IXè-VIIIè siècle av. J-C) ou d’Isocrate (426-338 av. J-C). Qu'est-ce que ces pépés, vieux de voilà vingt-cinq ou vingt-six siècles, ont à voir avec nous ? Beaucoup


Voilà 2.500 ans, l’avocat Isocrate prêche l'union des Hellènes contre les "Barbares", alias les Perses - Iraniens d’aujourd’hui. Ces Barbares, comme chacun sait, ne sont pas pour les Grecs des sauvages, mais bien des gens qui ne parlent pas comme eux, bégaient "bar bar bar" : dont Isocrate sait qu'ils appartiennent à l'un des grands empires du monde. Avec cette différence qu’ils se soumettent non pas à la loi, mais à la tyrannie d’un roi, Xerxès, qui ordonne de … fouetter la mer […] quand la tempête rompt le pont des bateaux  permettant de passer les Dardanelles.1
Mais Isocrate précise qu’il suffit au « barbare » de remplir une seule condition pour partager l’identité grecque :  "Nous employons le nom des Grecs non comme celui de la race mais comme celui de la culture. Et nous appelons Grecs plutôt les gens qui participent à la même éducation que ceux qui ont la même origine que nous". (
Panégyrique, 50). Message qui peut aujourd’hui encore prêter à méditer.   

Métèques, oikos, économie
On reproche aux Grecs d'avoir inventé le "métèque". Or, s'il y avait bien un statut (fiscal en grande partie) de métèque, la connotation péjorative du mot est récente (XIXè siècle). Les métèques étaient souvent fort influents et intégrés à la société, comme l’orateur Lysias, fils d’un fabricant d’armes venu de Syracuse, ou Aspasie de Milet, égérie de Périclès.
Les métèques ou met-oikoi sont "ceux qui sont avec la maison » et contribuent au bien commun. Car oikos veut dire à la fois Maison mais aussi biens et habitat et a donné "écologie" (science de l’habitat) et « économie » ou loi qui régit la maison. Le panier de la ménagère à l’origine des problèmes boursiers … 
A Sparte, on appelle trophimoi les enfants des « périèques » - peri-oikoi "gens du pourtour".

Education, zone d'influence ?
Ces trophimoi, ce sont littéralement les jeunes gens étrangers nourris de la même manne éducative qu'un Spartiate. Une fois leur éducation accomplie, ils ne peuvent rester qu'en contingent très limité, encouragés qu’ils sont à repartir dans leur région d'origine pour élargir l'influence de Sparte et y semer les graines d'une éducation d'homme libre, qui profite ainsi à tout le monde. Ce serait le législateur mythique Lycurgue (IXè-VIIIè siècle av. J-C) qui en aurait institué le principe. Assez actuel si l'on considère les débats autour des étudiants étrangers d'aujourd'hui. 
Un drôle de coco ce Lycurgue qui s'élevait déjà contre la thésaurisation en remplaçant or et argent par une monnaie de fer frottée au vinaigre qui cassait très vite. Une autre manière de casser la spéculation !

Elizabeth Antébi (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 20 décembre 2011, republié en août 2012


1 Cf. Eschyle Les Perses, et Xénophon Anabase

 


Connaissance hellénique - par jeanvictorvernhes le 03/11/2005 16:37

Voulez-vous vous initier au grec ancien par correspondance ?
Vous le pouvez grâce au cours de l'association « Connaissance hellénique »,  pour une modique participation aux frais. Vous étudierez chez vous, et ferez les exercices à votre rythme, suivi personnellement par un correcteur bénévole. Depuis plus de quarante ans, ce service d’initiation au grec ancien s'adresse aux personnes de toutes professions et de toutes régions attirées  la langue de Platon, en dehors de tout cursus scolaire. De plus « Connaissance hellénique » publie en ligne, trois fois par an, une revue de culture grecque, ancienne et moderne, ὁ λύχνος (ho lukhnos) ‘la lanterne’.

Pour toutes précisions, rendez-vous sur  ch.hypotheses.org  et, dans la partie supérieure, cliquez sur LE COURS.

Et en cliquant sue S’ABONNER, vous pouvez vous abonner (gratuitement) au λύχνος en ligne.


Spécial info !
Nausicaa participe aux journées e l'archéologie à Marseille

Au programme, à Marseille pour les journées Nationales de l’Archéologie :

Au Musée d’Histoire

Le Musée d’Histoire de Marseille est un site de la « Voie historique ». A deux pas du Vieux Port, et tout autour du site archéologique de la Bourse – Port Antique, le musée permet de découvrir les 26 siècles d’existence de la plus ancienne ville de France. 13 séquences chronologiques, introduites par un objet-phare emblématique de la ville, jalonnent le parcours permanente des collections, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains
Au programme pour les journées nationales de l’Archéologie :

Visite : Les Voyages des héros de l’Antiquité : récits contés
Samedi 17 : de 14h30 à 15h30 et de 16h30 à 17h30
Dimanche 18 juin : de14h30 à 15h30 et de 16h30 à 17h30

Récits au cœur des collections : autour de Prôtis, de la fondation de Marseille, d’Ulysse et du monde des morts.
Par l’association Nausicaa, en collaboration avec les Journées de l’Antiquité
Durée : une heure
Public familial, enfants à partir de 6 ans
Inscriptions sur place le jour même (dans la limite des places disponibles) au stand “Les Journées de l’Antiquité”.
RDV dans le hall d’accueil, en rez-de-jardin


Recherche



Connexion...
 
Liste des membres Membres : 41

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 160070  

Record connectés :
Record connectés :Membres: 2

Le 23/02/2009 @ 17:35

^ Haut ^