* *
* *
NAUSICAA

NAUSICAA

Les articles

Fermer Informations

Fermer La lettre de NAUSICAA

Fermer Les journées de l'Antiquité

Fermer Réaction

Fermer coin à histoires 1

Fermer coin à histoires 2

Fermer coin à histoires 3

Fermer coin à histoires 4

Fermer coin à histoires 5

Fermer coin à histoires 6

Fermer coin à histoires 7

Fermer la page du savant

Fermer pédagogie

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

pédagogie - Persée et Méduse κεφαλή: la tête, ρις: le nez, γλῶττα. ὀφυαλός

FICHE PÉDAGOGIQUE : PERSÉE ET MÉDUSE

I- L’histoire

            Je vais vous raconter comment Persée, jeune héros valeureux a tranché la tête de Méduse. Les malheurs de Persée ont commencé même avant sa naissance. Un dieu avait annoncé à son grand-père qu’il serait tué par l’enfant de sa fille Danaé. Celui-ci, affolé, essaya d’éviter tout contact entre sa fille et les hommes. Pour cela il renferma Danaé dans une chambre sous terre, mais on n'arrête pas le destin. Zeus, le roi des dieux, avait aperçu Danaé et en était tombé amoureux. Aussi se transforma-t-il en pluie d‘or pour rencontrer la belle princesse. Quelques mois plus tard, Danaé mit au monde Persée. La colère du roi fut terrible, il décida de se débarrasser de sa fille et de son bébé : il les renferma dans un coffre de bois et jeta le coffre à la mer. Mais le coffre ne coula pas et il amena Danaé et son fils jusqu’au royaume du roi Polydectes. Persée grandit, devint un beau jeune homme. Et, un jour comme on lui demandait d’offrir à Polydectes un cheval, Persée, par bravade, affirma que, lui Persée, offrirait un cadeau bien plus précieux : la tête de Méduse. Méduse était un monstre femelle affreux : elle avait un cou recouvert d’écailles de dragon d’où s’échappaient des défenses de sanglier, dans ses cheveux il y avait d’horribles serpents, son nez était écrasé, mais ce qui était le plus effrayant, c’était ses yeux, des yeux perçants qui transformaient en pierre tous ceux qui osaient les affronter. Persée contraint d’accomplir sa promesse demanda l’aide des dieux. Les dieux lui remirent des objets pour vaincre la gorgone Méduse: un casque qui rend invisible, une serpe bien tranchante, un sac, des sandales avec des petites ailes qui lui permettent de voler. Athéna lui donna même un splendide bouclier de bronze. Il était si brillant qu’on pouvait s’en servir comme d’un miroir. Persée attendit que la Méduse dorme, il se rendit invisible grâce au casque et, tout en volant grâce aux sandales, il approcha de Méduse sans la regarder en se guidant dans le bouclier qui lui servait de miroir et avec sa serpe il trancha la tête de Méduse qu’il enfouit rapidement dans le sac car, même coupée, elle pouvait changer en pierre ceux qui la regardaient.

 

II- Activités pédagogiques

 

-Faire un jeu :  un enfant représente Polydectes et va demander à un autre qui représente Persée «  {ippo’ ». Persée fait signe que non  et répond “kefalhv= il ne donnera pas un cheval mais la tête de la Méduse.

Apprendre, alors, aux enfants les noms grecs de certaines parties du corps, par exemple :

Kefalhv : la tête, rJiv’ : le nez, glw`tta : la langue, ojfqalmov’ : l’œil, ojfqalmoiv : les yeux,...

 

Puis mettre en place une série de jeux visant à mémoriser le vocabulaire

1- Dessiner au tableau un personnage et indiquer par exemple la tête. A ce moment-là les élèves doivent dire : kefalhv. Ainsi de suite avec les autres parties du corps. Cette activité peut être ensuite reprise par les élèves : ils se mettent par deux, l’un indique une partie de son corps, l’autre doit donner le nom grec.  

2- Demander à un enfant de montrer sa tête, ses yeux, sa langue ou son nez en prononçant le mot grec. Attention, si le mot œil ojfqalmov’  est prononcé par un enfant, son voisin doit vite dire le mot magique : «Mevdousa » pour ne pas être transformé en pierre. S’il ne le fait pas ses camarades crient « livqo’ » et l’enfant doit s’asseoir : il est devenu une pierre.  Le dernier qui n’a pas été transformé en pierre a gagné

3- Dessiner au tableau un œil, un nez, une bouche, un nez, un pied, une tête et une main en les séparant bien. Donner le nom grec par exemple rJiv’ et les élèves doivent se placer sous le dessin.

4 - Préparer des vignettes représentant les parties du corps, les cacher dans un sac. Les enfants en tirent une ou deux. Le professeur dessine ensuite une forme ou/et donne le nom français et les enfants qui ont la même vignette doivent se placer sous le tableau ou bien dirent ensemble le nom grec.

5-Les enfants se voient attribuer une partie du corps et forment donc le groupe des nez, des mains… Le professeur demande aux groupes de venir au tableau en respectant la position des membres du corps. Par exemple, il demande la description de la tête aux pieds donc le groupe  kefalhv  vient, dit kefalhv  et se place contre le tableau. Puis le professeur appelle ojfqalmoiv  et le groupe vient… 

6- méli-mélo : au secours, Persée est désordonné. Après avoir coupé la tête de Méduse, il l’a rangée dans un coin de son placard, mais elle est tombée et toutes les parties de la tête se sont mélangées. Aidez-le à reconstituer la tête mais attention au pouvoir de Méduse : les yeux doivent être dessinés en dernier

Dessiner une tête, la langue , le nez, les yeux … mélangés. Chaque enfant, à son tour doit donner le mot grec puis redessiner correctement la tête de Méduse. Dès qu’il a dessiné les yeux : il crie « livqo’ » Les élèves doivent alors vite se tourner ou  se cacher les yeux pour ne pas être changés en pierre.

7- Un, deux, trois … kefalh !

Envoyer un des enfants au tableau. Il joue le rôle de Méduse. Il compte un, deux, trois kefalhv  et les autres doivent rester figés en touchant leur tête sans bouger. S’ils ne le font pas, ils sont éliminés. Puis à nouveau, un, deux, trois rJiv’ . Ils doivent toujours toucher leur tête et aussi leur nez. On complique ainsi le jeu. A la fin on peut donner les yeux. Ceux qui ne les auront pas cachés seront éliminés !

Les enfants auront ainsi acquis les mots de vocabulaire et pourront dans un second temps réfléchir sur les mots français issus des mots grecs employés :

 ojfqalmoi : ophtalmologue,

 rJiv’ : rhinocéros,

  kefalhv  : céphalopode, encéphale, céphalée,

  glw`tta  : polyglotte


Date de création : 04/03/2018 15:14
Dernière modification : 04/03/2018 15:14
Catégorie : pédagogie
Page lue 53 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

Spécial info !
Nausicaa participe aux journées e l'archéologie à Marseille

Au programme, à Marseille pour les journées Nationales de l’Archéologie :

Au Musée d’Histoire

Le Musée d’Histoire de Marseille est un site de la « Voie historique ». A deux pas du Vieux Port, et tout autour du site archéologique de la Bourse – Port Antique, le musée permet de découvrir les 26 siècles d’existence de la plus ancienne ville de France. 13 séquences chronologiques, introduites par un objet-phare emblématique de la ville, jalonnent le parcours permanente des collections, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains
Au programme pour les journées nationales de l’Archéologie :

Visite : Les Voyages des héros de l’Antiquité : récits contés
Samedi 17 : de 14h30 à 15h30 et de 16h30 à 17h30
Dimanche 18 juin : de14h30 à 15h30 et de 16h30 à 17h30

Récits au cœur des collections : autour de Prôtis, de la fondation de Marseille, d’Ulysse et du monde des morts.
Par l’association Nausicaa, en collaboration avec les Journées de l’Antiquité
Durée : une heure
Public familial, enfants à partir de 6 ans
Inscriptions sur place le jour même (dans la limite des places disponibles) au stand “Les Journées de l’Antiquité”.
RDV dans le hall d’accueil, en rez-de-jardin


Recherche



Connexion...
 
Liste des membres Membres : 41

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 160070  

Record connectés :
Record connectés :Membres: 2

Le 23/02/2009 @ 17:35

^ Haut ^