* *
* *
NAUSICAA

NAUSICAA

Les articles

Fermer Informations

Fermer La lettre de NAUSICAA

Fermer Les journées de l'Antiquité

Fermer Réaction

Fermer coin à histoires 1

Fermer coin à histoires 2

Fermer coin à histoires 3

Fermer coin à histoires 4

Fermer coin à histoires 5

Fermer coin à histoires 6

Fermer coin à histoires 7

Fermer la page du savant

Fermer pédagogie

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

pédagogie - remédiation par le grec
Remédiation par le grec c’est possible !
La cause de nombreux échecs scolaires réside dans un malaise profond que l’enfant ressent très tôt lorsqu’il est immergé dans le milieu de l’école, milieu qui peut lui apparaître hostile, trop contraignant, séparation mal vécue de l’ambiance familiale, peur de ne pas répondre à des attentes mal formulées ou mal comprises…. Nombreux sont les enfants que l’on perçoit intelligents et qui pourtant sont en échec dans le milieu scolaire. Ces enfants ont souvent une réelle souffrance, ils trouvent un échappatoire dans l’isolement ou dans un rôle assumé de rebelle ou de cancre Il s’agit alors de leur montrer que le chemin de la réussite leur est ouvert. Mais comment faire ? Comment les réinsérer dans l’école seule route offerte par la société pour l’insertion sociale de l’adulte ?
Notre expérience nous permet d’affirmer que le grec pratiqué dans les « conditions nausicaa » est une porte ouverte sur ce chemin pour de tels enfants.
Je vais commencer par vous raconter l’histoire la plus frappante parce que la chance a voulu qu’elle soit rapide,. Chance, hasard, encouragement divin tout est possible : Lors de ma première intervention dans une classe, alors que dans ma tête tout n’était que théorie non vérifiée, je demande à un enfant, au hasard, de s’avancer et de me dire son nom, sans qu’il ait pu ouvrir la bouche les réponses des copains fusent de toutes parts: « c’est le fou, le nul » et voilà notre enfant bien caractérisé dans son rôle qu’ apparemment il accepte bien puisqu’il avance, un sourire béat aux lèvres en se dandinant, je redemande –tout en me disant « quel bon début ! je me heurte tout de suite à une difficulté qu’il faut résoudre bien et vite si je veux être crédible dans cette classe et au près de cette maîtresse »- quel est ton nom ? le gosse change d’attitude, ses épaules s’abaissent, il rentre le menton et murmure d’une toute petite voix « André » : il était passé du personnage qu’il jouait et qui lui permettait d’exister dans le groupe classe à la réalité de soi qui était beaucoup moins acceptable pour lui dans les conditions présentes. La chance bien sûr c’était ce prénom !j’explique alors à André et a ses camarades qui peu à peu arrêtent leurs sarcasmes le sens de ce prénom en grec ; « l’homme, le vrai, le mâle, le héros bien sûr avec mon tempérament méridional « j’en rajoute un peu », ce qui est bien utile dans la circonstance présente. Peu à peu, en surveillant mon « André » du coin de l’œil je vois une lueur nouvelle dans son regard : il avait très confusément entr’aperçu le chemin d’une dignité retrouvée.
Bien sûr cela ne suffisait pas il a fallu mettre en marche toute une pratique que je vais décrire ensuite, mais c’était un signe !
André a ensuite écouté le « cours » avec attention. -Je dis le cours, car nous utilisons tout le matériel scolaire (tableau, craie, papier ….) mais nous n’évaluons que positivement.-
L’attention pour un enfant de cette sorte, c’était déjà une grande victoire !
Au cours des semaines, André a tracé des lettres grecques, et au fil du temps, son « cahier de grec » est devenu de plus en plus propre. C’était une autre victoire. Il avait un cahier et il était tenu à peu près correctement.
L’alphabet grec était pour lui un domaine différent, un domaine où il se sentait valorisé, un domaine où le chemin de la réussite était possible. Les mots français éclairés par l’étymologie prenaient du sens.
C’est ainsi que le chemin de la réussite s’est ouvert pour André .

Remédiation par le grec c’est possible !
La cause de nombreux échecs scolaires réside dans un malaise profond que l’enfant ressent très tôt lorsqu’il est immergé dans le milieu de l’école, milieu qui peut lui apparaître hostile, trop contraignant, séparation mal vécue de l’ambiance familiale, peur de ne pas répondre à des attentes mal formulées ou mal comprises…. Nombreux sont les enfants que l’on perçoit intelligents et qui pourtant sont en échec dans le milieu scolaire. Ces enfants ont souvent une réelle souffrance, ils trouvent un échappatoire dans l’isolement ou dans un rôle assumé de rebelle ou de cancre Il s’agit alors de leur montrer que le chemin de la réussite leur est ouvert. Mais comment faire ? Comment les réinsérer dans l’école seule route offerte par la société pour l’insertion sociale de l’adulte ?
Notre expérience nous permet d’affirmer que le grec pratiqué dans les « conditions nausicaa » est une porte ouverte sur ce chemin pour de tels enfants.
Je vais commencer par vous raconter l’histoire la plus frappante parce que la chance a voulu qu’elle soit rapide,. Chance, hasard, encouragement divin tout est possible : Lors de ma première intervention dans une classe, alors que dans ma tête tout n’était que théorie non vérifiée, je demande à un enfant, au hasard, de s’avancer et de me dire son nom, sans qu’il ait pu ouvrir la bouche les réponses des copains fusent de toutes parts: « c’est le fou, le nul » et voilà notre enfant bien caractérisé dans son rôle qu’ apparemment il accepte bien puisqu’il avance, un sourire béat aux lèvres en se dandinant, je redemande –tout en me disant « quel bon début ! je me heurte tout de suite à une difficulté qu’il faut résoudre bien et vite si je veux être crédible dans cette classe et au près de cette maîtresse »- quel est ton nom ? le gosse change d’attitude, ses épaules s’abaissent, il rentre le menton et murmure d’une toute petite voix « André » : il était passé du personnage qu’il jouait et qui lui permettait d’exister dans le groupe classe à la réalité de soi qui était beaucoup moins acceptable pour lui dans les conditions présentes. La chance bien sûr c’était ce prénom !j’explique alors à André et a ses camarades qui peu à peu arrêtent leurs sarcasmes le sens de ce prénom en grec ; « l’homme, le vrai, le mâle, le héros bien sûr avec mon tempérament méridional « j’en rajoute un peu », ce qui est bien utile dans la circonstance présente. Peu à peu, en surveillant mon « André » du coin de l’œil je vois une lueur nouvelle dans son regard : il avait très confusément entr’aperçu le chemin d’une dignité retrouvée.
Bien sûr cela ne suffisait pas il a fallu mettre en marche toute une pratique que je vais décrire ensuite, mais c’était un signe !
André a ensuite écouté le « cours » avec attention. -Je dis le cours, car nous utilisons tout le matériel scolaire (tableau, craie, papier ….) mais nous n’évaluons que positivement.-
L’attention pour un enfant de cette sorte, c’était déjà une grande victoire !
Au cours des semaines, André a tracé des lettres grecques, et au fil du temps, son « cahier de grec » est devenu de plus en plus propre. C’était une autre victoire. Il avait un cahier et il était tenu à peu près correctement.
L’alphabet grec était pour lui un domaine différent, un domaine où il se sentait valorisé, un domaine où le chemin de la réussite était possible. Les mots français éclairés par l’étymologie prenaient du sens.
C’est ainsi que le chemin de la réussite s’est ouvert pour André .


Brigitte Franceschetti

Date de création : 25/10/2005 10:54
Dernière modification : 25/10/2005 10:54
Catégorie : pédagogie
Page lue 5426 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

Spécial info !

A ECOUTER SUR France CULTURE 23 MIN

Les homélies sur le Notre Père de Grégoire de Nysse

Entretien sur le sens de la prière selon saint Grégoire de Nysse à l'occasion de la parution dans la collection des Sources chrétiennes du volume 596 consacré aux homélies sur le Notre Père.

 

Grégoire de Nysse (IVe siècle) - fresque contemporaine

 

Situer les Homélies sur le Notre Père dans la vie et l'œuvre de Grégoire de Nysse (IVe siècle) ; l'approche pastorale de l'auteur : un texte adressé à tous ; Maxime le Confesseur, lecteur des Homélies sur le Notre Père ; la critique sociale dans le texte de ces homélies ; l'Hymne à la prière de Grégoire

A lire : C. Boudignon, M. Cassin, J. Séguin (+) éd. et trad., Grégoire de Nysse, Homélies sur le Notre Père, Sources chrétiennes 596, 2018

https://www.franceculture.fr/emissions/orthodoxie/les-homelies-sur-le-notre-pere-de-gregoire-de-nysse

 

Recherche



Connexion...
 
Liste des membres Membres : 41

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 185469  

Record connectés :
Record connectés :Membres: 2

Le 23/02/2009 @ 17:35

^ Haut ^