* *
* *
NAUSICAA

NAUSICAA

Les articles

Fermer Informations

Fermer La lettre de NAUSICAA

Fermer Les journées de l'Antiquité

Fermer Réaction

Fermer coin à histoires 1

Fermer coin à histoires 2

Fermer coin à histoires 3

Fermer coin à histoires 4

Fermer coin à histoires 5

Fermer coin à histoires 6

Fermer coin à histoires 7

Fermer la page du savant

Fermer pédagogie

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

home.gifBienvenue sur NAUSICAA

 

   nausicaa_logo.gif 

UNE ASSOCIATION QUI A POUR BUT                                      

* l'éveil
* la remédiation
* la stimulation

Par le GREC ANCIEN principalement
en PRIMAIRE et en MATERNELLE

 XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

  Voici le programme    journées de l’Antiquité de Nausicaa 

* Le mardi 3 mai à17h45: La mythologie racontée :le pouvoir et la ruse chez les dieux et les hommes Intervenant :   Brigitte Franceschetti Au Collège Pastré - Grande Bastide, 20 avenue de la Grande Bastide  Sainte Marguerite 13009 Marseille
*
Le mardi 10 mai à       18h30: Les mythes de la fondation de Marseille - Intervenant    Didier Pralon Au Lycée  Saint Louis-Sainte Marie allée saint Louis Gignac la Nerthe 13180
 *  Le vendredi 13 mai      à       18 H : Du génie dans les légions, les ingénieurs militaires    romains sous la République et l'Empire - Intervenant    Philippe Donati - Présence du groupe de reconstitution "Soldats d'Antan" avec Mme Michelle et M. René Donati, Mme Sylvie Gagliano et M. Joël Gross Au Lycée Sévigné, 1 avenue de Saint Jérôme 13O13 Marseille Cette conférence sera précédée par un spectacle des enfants de maternelle et primaire qui étudient le grec  vers 17h .

 

news.gifLes 2 dernières nouvelles


Le génie de la langue les "nourris" - par Brigitte le 28/05/2015 11:05

article publié par ELIZABETH ANTEBI sur facebook  groupe « défense et illustration des langues grecque et latine :
HAMBOURG

LE GENIE DE LA LANGUE - Les "nourris"

·   

Education, émigration, économie, identité, valeurs communes : les débats récents nous paraissent tout droit sortis de Lycurgue (IXè-VIIIè siècle av. J-C) ou d’Isocrate (426-338 av. J-C). Qu'est-ce que ces pépés, vieux de voilà vingt-cinq ou vingt-six siècles, ont à voir avec nous ? Beaucoup


Voilà 2.500 ans, l’avocat Isocrate prêche l'union des Hellènes contre les "Barbares", alias les Perses - Iraniens d’aujourd’hui. Ces Barbares, comme chacun sait, ne sont pas pour les Grecs des sauvages, mais bien des gens qui ne parlent pas comme eux, bégaient "bar bar bar" : dont Isocrate sait qu'ils appartiennent à l'un des grands empires du monde. Avec cette différence qu’ils se soumettent non pas à la loi, mais à la tyrannie d’un roi, Xerxès, qui ordonne de … fouetter la mer […] quand la tempête rompt le pont des bateaux  permettant de passer les Dardanelles.1
Mais Isocrate précise qu’il suffit au « barbare » de remplir une seule condition pour partager l’identité grecque :  "Nous employons le nom des Grecs non comme celui de la race mais comme celui de la culture. Et nous appelons Grecs plutôt les gens qui participent à la même éducation que ceux qui ont la même origine que nous". (
Panégyrique, 50). Message qui peut aujourd’hui encore prêter à méditer.   

Métèques, oikos, économie
On reproche aux Grecs d'avoir inventé le "métèque". Or, s'il y avait bien un statut (fiscal en grande partie) de métèque, la connotation péjorative du mot est récente (XIXè siècle). Les métèques étaient souvent fort influents et intégrés à la société, comme l’orateur Lysias, fils d’un fabricant d’armes venu de Syracuse, ou Aspasie de Milet, égérie de Périclès.
Les métèques ou met-oikoi sont "ceux qui sont avec la maison » et contribuent au bien commun. Car oikos veut dire à la fois Maison mais aussi biens et habitat et a donné "écologie" (science de l’habitat) et « économie » ou loi qui régit la maison. Le panier de la ménagère à l’origine des problèmes boursiers … 
A Sparte, on appelle trophimoi les enfants des « périèques » - peri-oikoi "gens du pourtour".

Education, zone d'influence ?
Ces trophimoi, ce sont littéralement les jeunes gens étrangers nourris de la même manne éducative qu'un Spartiate. Une fois leur éducation accomplie, ils ne peuvent rester qu'en contingent très limité, encouragés qu’ils sont à repartir dans leur région d'origine pour élargir l'influence de Sparte et y semer les graines d'une éducation d'homme libre, qui profite ainsi à tout le monde. Ce serait le législateur mythique Lycurgue (IXè-VIIIè siècle av. J-C) qui en aurait institué le principe. Assez actuel si l'on considère les débats autour des étudiants étrangers d'aujourd'hui. 
Un drôle de coco ce Lycurgue qui s'élevait déjà contre la thésaurisation en remplaçant or et argent par une monnaie de fer frottée au vinaigre qui cassait très vite. Une autre manière de casser la spéculation !

Elizabeth Antébi (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 20 décembre 2011, republié en août 2012


1 Cf. Eschyle Les Perses, et Xénophon Anabase

 


ELIZABETH ANTEBI a publié sur facebock  groupe « défense et illustration des langues grecque et latine :

Tiens, je retombe sur un texte publié voilà quatre ans - actuel, puisqu'il parle d'il y a deux mille ans et plus : http://www.lepetitjournal.com/hambourg/a-voir-a-faire/culture/117763-le-genie-de-la-langue-les-qnourrisq.html

 
HAMBOURG

LE GENIE DE LA LANGUE - Les "nourris"

·   

Education, émigration, économie, identité, valeurs communes : les débats récents nous paraissent tout droit sortis de Lycurgue (IXè-VIIIè siècle av. J-C) ou d’Isocrate (426-338 av. J-C). Qu'est-ce que ces pépés, vieux de voilà vingt-cinq ou vingt-six siècles, ont à voir avec nous ? Beaucoup


Voilà 2.500 ans, l’avocat Isocrate prêche l'union des Hellènes contre les "Barbares", alias les Perses - Iraniens d’aujourd’hui. Ces Barbares, comme chacun sait, ne sont pas pour les Grecs des sauvages, mais bien des gens qui ne parlent pas comme eux, bégaient "bar bar bar" : dont Isocrate sait qu'ils appartiennent à l'un des grands empires du monde. Avec cette différence qu’ils se soumettent non pas à la loi, mais à la tyrannie d’un roi, Xerxès, qui ordonne de … fouetter la mer […] quand la tempête rompt le pont des bateaux  permettant de passer les Dardanelles.1
Mais Isocrate précise qu’il suffit au « barbare » de remplir une seule condition pour partager l’identité grecque :  "Nous employons le nom des Grecs non comme celui de la race mais comme celui de la culture. Et nous appelons Grecs plutôt les gens qui participent à la même éducation que ceux qui ont la même origine que nous". (
Panégyrique, 50). Message qui peut aujourd’hui encore prêter à méditer.   

Métèques, oikos, économie
On reproche aux Grecs d'avoir inventé le "métèque". Or, s'il y avait bien un statut (fiscal en grande partie) de métèque, la connotation péjorative du mot est récente (XIXè siècle). Les métèques étaient souvent fort influents et intégrés à la société, comme l’orateur Lysias, fils d’un fabricant d’armes venu de Syracuse, ou Aspasie de Milet, égérie de Périclès.
Les métèques ou met-oikoi sont "ceux qui sont avec la maison » et contribuent au bien commun. Car oikos veut dire à la fois Maison mais aussi biens et habitat et a donné "écologie" (science de l’habitat) et « économie » ou loi qui régit la maison. Le panier de la ménagère à l’origine des problèmes boursiers … 
A Sparte, on appelle trophimoi les enfants des « périèques » - peri-oikoi "gens du pourtour".

Education, zone d'influence ?
Ces trophimoi, ce sont littéralement les jeunes gens étrangers nourris de la même manne éducative qu'un Spartiate. Une fois leur éducation accomplie, ils ne peuvent rester qu'en contingent très limité, encouragés qu’ils sont à repartir dans leur région d'origine pour élargir l'influence de Sparte et y semer les graines d'une éducation d'homme libre, qui profite ainsi à tout le monde. Ce serait le législateur mythique Lycurgue (IXè-VIIIè siècle av. J-C) qui en aurait institué le principe. Assez actuel si l'on considère les débats autour des étudiants étrangers d'aujourd'hui. 
Un drôle de coco ce Lycurgue qui s'élevait déjà contre la thésaurisation en remplaçant or et argent par une monnaie de fer frottée au vinaigre qui cassait très vite. Une autre manière de casser la spéculation !

Elizabeth Antébi (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 20 décembre 2011, republié en août 2012


1 Cf. Eschyle Les Perses, et Xénophon Anabase

 

... / ... Lire la suite


Connaissance hellénique - par jeanvictorvernhes le 03/11/2005 16:37

Voulez-vous vous initier au grec ancien par correspondance ?
Vous le pouvez grâce au cours « Connaissance hellénique » de Formation Continue, pour une modique participation aux frais. Vous étudierez chez vous, et ferez les exercices à votre rythme, suivi personnellement par un correcteur bénévole. Vous recevrez en outre une revue de culture grecque, ancienne et moderne. Pour toutes précisions, rendez -vous sur :
http://www.up.univ-mrs.fr/~whellen

... / ... Lire la suite


Spécial info !
Création de "Antiquité-Avenir", un réseau des Associations liées à l’Antiquité 
Regroupant de nombreuses associations d'enseignants, le collectif Antiquité-Avenir vient de se créer en Sorbonne, pour défendre les langues anciennes. 
Début du communiqué de presse : 
Conscientes qu’une société sans culture ne possède plus de repères, conscientes qu’un peuple sans mémoire court à sa perte, conscientes qu’une cité sans hommes cultivés n’est plus que chimère, 30 associations se sont réunies le 30 janvier en Sorbonneafin de proposer une autre voie en se fédérant dans un réseau associatif qui a pris pour nom « Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité ». Car pour peupler le monde d’aujourd’hui, il est impératif d’y accompagner l’homme dans sa diversité. Or ce monde est globalisé. Et la globalisation divise.
Vous pouvez lire la suite sur le site :
http://www.arretetonchar.fr/creation-d-antiquite-avenir-reseau-des-associations-liees-a-lantiquite/

Recherche



Connexion...
 
Liste des membres Membres : 54


Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 114741  
^ Haut ^